Trouver sa concentration et la maintenir en cours, comment faire ? 7 astuces pour garder toute son attention

Principal outil de travail, la concentration est un pilier de la réussite. Vous êtes nombreux à exprimer des difficultés pour rester concentré, que ce soit en cours ou lors de votre travail personnel. Pourtant, plus vous serez concentré, plus vous serez efficace dans votre apprentissage. Quitte à vous être levé de bon matin pour aller en cours, autant le comprendre et le mémoriser; ce sera cela de moins à apprendre lors de vos révisions et du temps de gagné pour d’autres occupations.

La concentration est reliée à la mémoire. Plus vous serez concentré, mieux vous mémoriserez. Mieux vous mémoriserez, plus vous réussirez !

La concentration est fragile et dépend également de notre environnement extérieur. Notre cerveau est très sensible à la distractabilité; dès qu’il y’a distraction, il coupe le fil de sa tâche cognitive et se met en pause.
Essayez d’écouter une musique en multipliant les interruptions, vous verrez bien qu’il est difficile d’avoir une vision précise du morceau, que vous ajoutez du temps d’écoute, et qu’une analyse fine et pertinente du morceau sera hasardeuse.

concentration-rester-concentre

photo by Getty Images

Aussi, la première des choses à faire est d’

Eviter les distractions

Coupez toutes les captations attentionnelles : téléphone rangé et silencieux, pas de fenêtres d’ordi ouvertes sur des réseaux sociaux/séries/shopping/informations qui n’ont rien à voir avec le cours ou le travail demandé, télévision ou radio éteintes… 

En classe, placez-vous devant, à coté d’élèves studieux, évitez bavardages et vue sur agitations variées.

Chez vous, installez vous dans un endroit calme, rangé, sécurisant et apaisant. Indiquez si besoin au reste de la famille ou à vos colocataires que vous travaillez et ne souhaitez pas être dérangé.
Si la musique vous aide, choisissez des musiques instrumentales et adaptées à vos tâches.

Faire des pauses

Nous ne sommes pas fait pour rester hyper concentré des heures durant. Notre concentration fonctionne par cycle et grosso modo ces cycles se situent entre 20 et 30 minutes.
Pour ceux qui auraient du mal à rester concentré 20 minutes, commencez à votre rythme et augmentez les plages petit à petit.

Toutes les 20 à 30 minutes, selon votre capacité, faites une pause. En cours, vous vous autorisez consciemment à relâcher votre attention : posez votre stylo, étirez-vous (les bras et les jambes), baillez si nécessaire, buvez une gorgée d’eau, faites quelques mouvements de rotation du bassin, appliquez vos mains sur les yeux, tout cela discrètement sans perturber le reste de la classe et pendant une trentaine de secondes. Comme vous avez consciemment relâché votre attention, vous la reprenez consciemment également; vous indiquez à votre cerveau « j’ai pris ma pause, je reviens ici et maintenant au cours de XXX, avec monsieur ou madame XXXX, qui nous expliquait comment…. Plus vous contextualisez votre reprise, plus elle sera rapide et efficiente.

Chez vous, vous pouvez faire de même, ou vous lever, faire quelques pas, des mouvements plus amples, respirer à plein poumons en ouvrant la fenêtre, etc

Au bout d’1h30 de travail concentré, octroyez vous 10 minutes de pause. Adaptez cette récompense au fait de pouvoir revenir facilement à votre travail. Vous vous lancerez dans une longue conversation ou l’organisation de votre soirée, quand vous aurez terminé votre travail ;) Pas de scroll intempestif sur écran ni de « récré-jeux-video » !

Positionner son corps

La concentration est un état interne. Elle bénéficie donc de manifestations physiologiques. Apprenez à repérer la tenue de votre corps, dans les différents contextes, qui favorise votre concentration. Dos droit ? Jambes tendues ? repliées sous la chaise ? Mains en avant ? Tête appuyée sur le poing ? Corps tendu en avant ? Bien calé ? Chacun a son langage. A vous d’en prendre conscience.
Une fois que vous aurez repéré vos attitudes préférentielles, vous pourrez ainsi vous positionner d’emblée dans une attitude d’appel à la concentration.

Planifier

La planification et l’organisation sont des suppôts importants de nos capacités de concentration.
Définir un temps pour chaque tâche, hiérarchiser les priorités, séquencer votre apprentissage vous permettront de vous sentir en confiance et en sécurité, et ainsi mener à bien vos activités en libérant votre esprit de tout stress parasite.
Vous pouvez vous aider d’un planning hebdomadaire, conçu dans le respect de votre rythme personnel, et surtout pensez à diviser votre travail en objectifs et sous-objectifs.
La gestion de votre temps et la définition de vos objectifs doivent correspondre à votre fonctionnement et vos capacités, tout en s’ajustant à vos motivations. Vos besoins diffèrent également de votre copain ou copine. Pour bâtir une gestion du temps réaliste, il faut vous appuyer sur une bonne connaissance et un respect de vous-même.
Cette concrétisation de votre travail favorise la motivation, et donc la concentration.

Lire aussi

Boire et manger ( eau + petit dej )

Mal régénéré, le cerveau fonctionne moins bien.
Commencez une journée de cours par un bon petit déjeuner, complet, auquel vous octroyez 15 à 20 minutes. C’est une première étape extrêmement importante, qui réduit considérablement les troubles de mémorisation et de concentration.

Le cerveau est un organe qui puise environ le quart de nos besoins énergétiques. Partir le ventre vide réduit donc terriblement vos facultés cognitives.

Un bon petit déjeuner qui aide aux facultés cognitives doit regrouper différents éléments : minéraux, fibres, protéines, oligo-éléments, vitamines B, sucres lents, oméga 3
Vous trouverez tout cela dans les pains complets et céréales complètes, sans sucre ajouté; fruits frais ou pur jus; oeufs; fromages; viandes blanches; produits laitiers; fruits secs ou purées d’oléagineux.
Ex d’un petit déjeuner à privilégier : 1 ou 2 tranches de pain avec fromages ou purée d’amande, 1 fruit ou 1 orange 
pressée, quelques fruits secs (noix, amandes, noisettes, etc), 1 tasse de thé ou infusion.

Et boire ! Le cerveau aime l’eau !
Comme le reste du corps, le cerveau a besoin d’être hydraté pour fonctionner au mieux de ses performances. Prenez l’habitude de boire régulièrement tout au long de la journée. ( environ 1,5 l d’eau par jour )
Notez bien que les sodas ou autres n’ont aucune vertu recommandée pour une bonne hydratation.
Pour un examen, munissez vous d’une bouteille d’eau et de fruits secs.

Bouger – Dessiner

Rester assis sur une chaise derrière un bureau toute une journée, alors qu’on est en pleine expansion d’énergie, n’est pas chose aisée. Pour certains, c’est quasiment impossible. Sachez que le mouvement peut favoriser l’attention. Ce mouvement peut être interne. Le cerveau ne fait pas la différence.
Pensez à visualiser les connaissances entendues. Les kinesthésiques auront plaisir à se faire un film de toutes ces découvertes. Faites ! Certaines matières s’y prêtent davantage que d’autres; en histoire, en littérature, en socio… pensez à construire des séquences autour de ce que vous apprenez.

Vous pouvez aussi associer quelques mouvements extérieurs : tenir un stylo ou un objet quelconque, dessiner en écoutant, ( à chaque stage, j’assiste à des chefs d’oeuvre d’imagination qui s’expriment sur papier ;) )

Chez vous, pensez à alterner les positions, à scander les textes à apprendre par coeur tout en marchant, à réviser à voix haute tout en réalisant des mind-maps…

Et… Dormir !

Dormez ! Dormez bien, dormez suffisamment, dormez régulièrement ! Vous pourrez appliquer tous ces conseils pour mieux vous concentrer, si vous n’avez pas suffisamment de sommeil, cela ne servira à rien.

La concentration s’appuie sur un sommeil réparateur.

Comme notre corps, notre cerveau a besoin de récupérer. Bien qu’il ne s’arrête jamais, pendant notre temps de sommeil, il trie, renforce et mémorise certaines informations, en oublie d’autres, fait des liens… Sommeil écourté, cerveau diminué !

Couchez-vous à heure régulière et respectez votre cycle.

Pour une bonne qualité de sommeil, éteignez tout appareil électronique de votre chambre, même en veille.
Mettez votre téléphone en mode avion ou laissez-le dans une autre pièce.
Aérez votre chambre et gardez une température fraiche.

Protégez-vous de la lumière bleue des écrans en installant une application (ex : f.lux )
Cessez les écrans 1/2 heure à 1h avant d’aller vous coucher ou d’éteindre la lumière.
Installez un rituel de couchage comme temps de transition.

Voilà ! Commencez déjà par ces 7 conseils en y rassemblant toute votre attention,  et vous pourrez très vite noter une nette amélioration :)
Faites du sport, méditez, respirez !

Merci de vos partages,
Laure de Balincourt

Vous voulez tester vos aptitudes cognitives ? Faites le test
Article du Monde : Quand le sommeil se détraque pendant les études

Si vous voulez en savoir plus et augmenter vos capacités, inscrivez-vous à nos stages.

Vous avez entre 15 et 30 ans ?

 

Commentaires fermés.