Méli-mélo de croyances

Balises entre l’imaginaire et la réalité, nous avons vu dans l’article précédent « Croyances – Qu’est-ce qu’une croyance ? » que nos croyances répondent à nos doutes et incertitudes. Filtres de la réalité, nos croyances sont dynamiques dans le sens où elles dirigent notre agir.

Carcans ou portes ouvertes, nous pouvons changer nos croyances et rétablir ainsi un certain équilibre entre responsabilité individuelle et déterminisme.

A l’origine d’un manque de confiance en soi, d’une faible estime de soi, de rapports de force, de rigidités, de découragements, de sectarisme, comme source de nos motivations, énergies, enthousiasmes, espérances,,, se nichent des croyances limitantes ou des croyances aidantes.On ne discute pas plus avec les croyances qu'avec les cyclones-Gustave Le Bon Citation in Psychologie des foules

Voici un petit méli-mélo de croyances. Quelques exemples d’assertions glanées sur lesquelles je vous laisse réfléchir à propos des conséquences possibles…
Je crois que chaque être humain a de la valeur
Je crois que l’homme et la nature sont indissolublement liés
Je crois que mes parents préfèrent mon frère, ma soeur
Je crois que l’habit ne fait pas le moine
Je crois que c’est arrogant d’exprimer ses qualités
Je crois que la vie est dure
Je crois que la vie est belle
Je crois que l’homme est fondamentalement bon
Je crois que si je montre ma vulnérabilité, je me fais « avoir »
Je crois que montrer ses émotions est un signe de faiblesse
Je crois qu’on n’est pas sur terre pour prendre du plaisir
Je crois qu’on doit finir ce qu’on a commencé
Je crois que je n’ai pas d’imagination
Je crois que je ne suis pas doué(e) pour communiquer, me faire comprendre, etc
Je crois qu’on a toujours le choix
Je crois que c’est le destin
Je crois que l’art doit émouvoir avant tout
Je crois que je n’y arriverai jamais
Je crois que le RER est dangereux
Je crois que les vieux sont chiants
Je crois que les vieux sont sages
Je crois que les responsables politiques ne visent que leurs intérêts personnels
Je crois qu’on ne peut pas y arriver en restant honnête
Je crois que dormir est une perte de temps
Je crois que je ne suis pas intéressant (e)
Je crois que chose promise, chose dûe
Je crois que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent
Je crois que si on veut, on peut
Je crois que je n’ai pas de place

… et c’est sans fin !

Notons qu’aux croyances individuelles s’ajoutent les croyances collectives. Que ce soit au niveau économique, écologique, éducatif, etc. les soubresauts actuels face aux changements de société illustrent bien la modification de certaines croyances.  Si, dans les années 60, tout le monde a cru que l’industrialisation, la monoculture, les pesticides étaient l’avenir de l’homme, que les ressources de la terre étaient inépuisables, on constate maintenant les effroyables dégâts issus de cette position.
Il est temps de changer de croyance, non ?

Posted by Laure de Balincourt

 

Vous avez entre 15 et 30 ans ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>