L’Estime de soi, engrais de notre devenir

Qu’est-ce que l’Estime de soi ?

L’Estime de soi, auto-évaluation sur soi, se rapporte au sentiment que l’on a de notre dignité. Suis-je digne d’être aimé, digne de confiance, digne de réussir,,, ?

Elle se construit au fil de notre vie, selon nos perceptions des évènements, le regard d’autrui, l’acceptation de nos compétences, la clairvoyance de nos limites, etc.

Une bonne estime de soi s’établit sur la conviction que tout être humain a de la valeur et donc que « j’ai de la valeur, je suis important en tant qu’être humain ». Pas plus, pas moins qu’un autre. Elle n’est donc pas orgueil ou prétention mal placée.

estime de soi jeunes et adolescenceLes dégats d’une identification à son rôle social

Souvent mise à mal par une divergence entre l’image que l’on a de soi au présent et celui qu’on voudrait être idéalement, l’estime de soi peut se trouver maltraitée autant par une dépréciation quotidienne, que par un traumatisme, mais aussi par un surplus d’exigences et de pressions ; le mythe du héros parfait nous mène la vie dure !….

Il serait temps de tordre le cou à toute velléité de perfection ! Non, l’enfant parfait n’existe pas, la mère parfaite n’existe pas, le couple parfait n’existe pas, la famille idéale n’existe pas, le pays parfait, la société parfaite,,, ;-)

Et s’accepter en tant que tel, dans son opacité comme dans ses atouts, dans ses irrégularités comme dans ses constances, est la première condition à acquérir pour réussir à développer son estime de soi, prendre sa place avec intégrité, ajuster son relationnel. (Il ne s’agit pas non plus de dire « je suis comme je suis, je ne bougerai pas : c’est comme ça ou rien! »)

L’estime de soi et la conscience de soi

L’estime de soi s’établit sur la conscience de soi. A chaque fois que je fais quelque chose d’importance, consciemment ou pas je me juge : grâce ou condamnation, cette succession d’opinions s’inscrit en mémoire et tisse la perception du Moi. Le respect est très important pour moi, pourtant j’arrive systématiquement en retard à mes rendez-vous; au fond, je ne suis pas très satisfait de moi. Ou, au contraire, j’attache beaucoup d’importance au partage, à l’amitié ; je suis vraiment content d’avoir aidé mon copain à déménager ce week-end. J’en ressens une profonde satisfaction, je suis fier de moi.

Si la connaissance de soi permet ainsi de discerner ce qui est bon pour moi de ce qui ne l’est pas, la conscience de soi ouvre des chemins de progression. Me connaître me permet d’admettre, admettre de me reconnaître et me reconnaître me donne de naître. A moi et aux autres.

L’identité personnelle demeure « en devenir » puisqu’il s’agit d’un sujet, il n’y a donc pas de fatalité à se trouver dépourvu d’estime de soi. L’estime de soi s’apprend, se stimule, se renforce, s’acquiert, se développe à tout âge!

estime-de-soi-et-conscience-de-soi-jeunes-et-adosPlus j’ai conscience de mes compétences, de mes ressources, de mes qualités, de mes faiblesses, de mes croyances, de mes valeurs, de mes besoins fondamentaux, de mes évitements, plus je peux agir en congruence. Cette unité m’amène à développer des opinions positives et lucides sur mes comportements ; ces actions vont correspondre à ce que je suis et ce que je veux être. J’en ressens alors une profonde satisfaction qui m’encourage à continuer, grimper les marches une à une, devenir, « faire mon être » comme disait Sartre.

J’ajouterai ici que de nombreuses fois, dans le Parcours du Loup Blanc lorsque nous abordons cette étape des qualités, des ressources à trouver, l’heure est douloureuse…

Beaucoup, beaucoup de jeunes restent mal à l’aise pour trouver, parler, accepter leurs capacités. Et considèrent souvent une qualité comme une supériorité, ce qui les met face au sentiment d’imposture… C’est pourtant important que chacun occupe sa place !

Encourager, valoriser, son enfant, un ami, un proche, un salarié, c’est lui donner une chance de suivre son chemin. C’est fou, pourtant comme le fait de parler positivement de quelqu’un ou à quelqu’un, est souvent perçu comme une indécence ou pis, comme une menace…

L’Estime de soi amène l’indépendance et l’autonomie

Autre effet positif : le discernement que je peux avoir envers moi-même participe à mon indépendance. Une personne à faible estime de soi dépend beaucoup du regard des autres, quitte parfois même à se mettre à la merci d’une personne, « de la bande », etc. Sa dépendance l’amène à agir en contrariant ses croyances et ses valeurs, en malmenant ses besoins, en dissimulant ses émotions. Pensées négatives et jugement dévalorisant par rapport à elle-même s’installent. La déresponsabilisation de ses comportements entraînent un flot ininterrompu d’attentes, de frustrations, d’amertumes, de déceptions, de chagrins, de rancoeurs…

En revanche, une personne à bonne estime de soi, confiante dans ses capacités, lucide sur son fonctionnement, développe son autonomie et son empathie. En effet, le fait de ne pas nécessairement se soumettre à l’opinion d’autrui libère de cette position hiérarchique, verticale, et permet d’élargir son champ relationnel vers plus de générosité, de réceptivité et de compréhension. De plus, la prédisposition qui touche certaines personnes à ressentir toute observation comme une attaque personnelle s’adoucit, pour le plus grand confort de l’intéressé et … de son entourage!

estime-de-soi-pour-une-meilleure-sociabilité-jeunes-et-adosL’Estime de soi, vecteur de sociabilité

Une bonne estime de soi pacifie nos rapports et agrandit notre champ de possible. Elle favorise la solidarité et la réussite, la vie en société et l’inventivité, l’apprentissage et la motivation, le goût des défis et l’acceptation de ses erreurs.

Car elle trouve sa source dans le lieu le plus secret que je vous laisse découvrir ici…

 

Et aussi, les signes

Laure de Balincourt

stages confiance en soi estime de soi ados et jeunes adultes


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>