Partout des pancartes annonçaient que le diable se retirait des affaires et mettait ses outils en vente.

Malice, haine, envie, jalousie, trahison, mensonge, avidité,… tous les instruments du mal étaient là et chacun son prix.

Parmi tous ces outils rutilants, il y en avait un, apparemment inoffensif et très usé. Pourtant son prix était bien supérieur à tous les autres.

Alors quelqu’un demande au diable de quoi il s’agit.
– C’est le découragement, répond le diable.
– Pourquoi le vendez-vous aussi cher ?
– Parce qu’il est plus utile et plus efficace que n’importe quel autre. Avec ça, je peux tout faire, entrer dans n’importe quel homme et le manoeuvrer à ma guise.
– Pourquoi est-il aussi usé ?
– Parce que je l’emploie avec presque tout le monde. Et très peu de gens savent qu’il m’appartient.

Le prix fixé pour le découragement était si élevé que l’instrument n’a jamais été vendu. On dit que le diable en est toujours propriétaire et continue de l’utiliser… sauf quand il rencontre l’espérance et la motivation !
La faiblesse de la force est de ne croire qu-en la force - citation Paul Valery

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>