sommes nous tous creatifs ?La créativité, domaine réservé ?

Souvent auréolé d’un pouvoir magique, on prête ce mot de créativité aux personnalités d’exception, aux génies des arts, de la science ou encore des nouvelles technologies. L’individu aimant les mythes et les héros, on y ajoute un trait de fulgurance (« eurêka ! ») et le créatif devient inaccessible au commun des mortels. Solitaire, maudit ou génial, on le revêt d’une bénédiction « gold-privilège » !

On ne compte plus les références qui alimentent ce point de vue. Le destin maudit de Van Gogh, solitaire de Rimbaud, génial de Vinci, rebelle d’Einstein ou la trouvaille d’Euclide.

On oublie leur obstination, leur acharnement au travail, leurs obsessions, leurs explorations, leurs essais, leurs errements pour ne retenir que l’évidence de leurs découvertes.

Certains domaines d’activité usent et abusent de cette appellation et légitiment ainsi ce sentiment d’incapacité partagé par beaucoup. La créativité devient un mystère excluant, l’innovation une sphère hors d’atteinte ; ni élu ni sélectionné par ce don, l’individu moyen se doit de suivre et adhérer, engendrant une société morne et subissante. A qui profite le crime ?…

Tous créatifs !

Pourtant, non ! Cette aptitude à générer des idées, envisager un point de vue différent, proposer des réponses à une problématique n’est pas réservée à une élite. L’imagination est une faculté mentale primordiale chez tous les êtres humains.

Trouver des solutions pour continuer ses entraînements sportifs, passer du temps avec ses copains, participer à l’harmonie familiale et réussir son année scolaire, c’est créatif. Changer la disposition de son appartement pour l’adapter aux besoins des enfants qui grandissent, c’est créatif. Permuter les équipes ou adapter sa société aux nouvelles demandes du marché, c’est créatif.

creativite-citation-einstein-sommes-nous-tous-creatifs

La créativité est une intégration du monde,

La créativité est souvent l’illustration d’un assemblage astucieux d’idées dans l’air du temps. Activité de réception, de sélection et d’assemblages elle fonctionne par analogies. En quelque sorte, le créatif est un pro du kit ! Car on n’invente rien en partant de rien.
L’environnement active cette possibilité ; notre éducation, notre histoire, nos expériences, l’époque, le contexte etc. C’est une façon de digérer ce qui nous nourrit, de réagir à ce qui nous entoure, de recevoir.

Cette disposition créative est à la portée de tous mais peu savent l’exploiter et la développer. Se nourrir de ses rêves, s’affranchir du regard des autres, se mettre à la place des autres pour envisager des points de vue différents favorisent la créativité.
Contrairement aux idées reçues, une bonne idée ne vient pas comme ça, d’un seul coup d’un seul ! C’est un exercice qui naît de l’échange, de la curiosité, de l’observation, d’une flexibilité mentale, de la capacité d’anticipation, de la traduction de ses perceptions sensorielles, de remises en question, d’une persévérance dans sa recherche, de l’écoute de son intériorité.
Même si la pensée analogique, substrat de la créativité, se libère dans le vagabondage de l’esprit, générer des idées demeure un travail où motivation et confiance en soi sont nécessaires.

La créativité : une aisance qui s’apprend et se stimule.

Cette aisance s’apprend et se stimule. Souvent associée à un art de vivre, à un état d’esprit, elle est aussi un bébé de l’amour ; organiser une fête inoubliable, faire une surprise, inventer un nouveau cake à la courgette requièrent sensibilité et empathie.

Oser se déposer. On y retrouve toujours l’audace car l’acte créatif demande une prise de risque. Sortir des conventions, s’ouvrir à l’inattendu, essayer, c’est s’exposer. S’exposer aux regards des autres et…. à son propre regard.
L’acte créatif émane d’une liberté intérieure qui me dit bien des choses sur mon âme…. C’est peut-être pour cela qu’il fait si peur…. Ou que beaucoup de grands « créateurs » sont de grands mystiques !

Est créatif celui qui chérit sa part d’enfance

Mais sans être Michel-Ange, Homère, Einstein ou Beethoven, le créatif est davantage lutin du Père Noël que génie d’Aladin : retrouvez donc vos rêves d’enfance pour illuminer votre quotidien, c’est sans doute là le secret ! Et chacun de nous a été enfant, un jour…

Laure de Balincourt

Vous avez entre 15 et 30 ans ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>